Lieu
Flagey 19 - entrée rue à l’ULB (faculté d’Architecture, Place Flagey - entrée Ruedu Belvédère), de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30.
Contact
François Thoreau (fthoreau@ulg.ac.be) et Ariane d’Hoop (adhoop@ulb.ac.be)
Date de l'actualité
2014-01-16 10:00
Partager

Bruno Latour

Séminaire autour de l’oeuvre

Première partie : Comment rendre possible une enquête sur les modes d’existence des Modernes ?

Chapitre 3. Un périlleux changement de correspondance

Pauline Lefebvre Objet d’enquête : François Thoreau Après-midi

Chapitre 4. Apprendre à faire de l’espace

François Thoreau Objet d’enquête : Pauline Lefebvre

Ces conférences font partie d'un cycle autour de l’oeuvre de Bruno Latour.

Les séances ont lieu en alternance à l’Université de Namur (Faculté d’informatique, rue Grandgagnage 21) et à l’ULB (faculté d’Architecture, Place Flagey 19 — entrée rue du Belvédère), de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30 qui se déroule entre le 12/12/2013 et le 26/6/2014

Bruno Latour est un penseur incontournable dans les sciences sociales contemporaines. Petit à petit, il a remonté les aiguilles de nos institutions : la fabrication des faits scientifiques, du droit, de la politique, de l’économie, et même de l’énonciation religieuse. Chercheur indiscipliné, il a conjugué un style inimitable avec une diversité de perspectives toujours renouvelée.

L’année dernière paraissait son magnum opus : Enquête sur les modes d’existence. Une anthropologie des modernes (La Découverte, 2012). Cet ouvrage n’est monumental que dans son devenir, dans l’œuvre à faire qu’il suggère, et par le truchement du dispositif d’enquête qui l’accompagne. C’est à la fois une relecture complète de l’œuvre écrite de Latour et un véritable programme de recherche qui n’existe que par les réappropriations dont il fera l’objet. Le but de ce séminaire est de proposer une telle réappropriation, une lecture collective parmi d’autres de l’ouvrage. Il faudra chercher à susciter un « nous » (à géométrie variable) qui puisse, chapitre après chapitre, faire émerger des traductions diverses et leur rattacher des objets hétéroclites, faire jouer le dispositif suggéré par Latour « sous des formes extrêmement variées » (Latour, 2011 : 119)."

En pratique, les journées de ce séminaire sont composées de deux séances respectivement consacrées à un chapitre de l’ouvrage : à la présentation et exploration de son contenu, ainsi qu’à la mise au travail de celui-ci par le prisme d’un objet d’enquête. Les présentations sont portées par une équipe de base et pourront aussi s’enrichir d’interventions ponctuelles, imprévues, débordantes du cadre proposé.