Date de l'actualité
2016-10-25 12:30
Partager

1000M² DE DESIR

Architecture et sexualité

Des boudoirs pour hommes? Un phalanstère communautariste régi par les passions? Un centre de divertissement multimédia dévolu à la sexualité ? Une armée de volontaires sexuels ? Des espaces domestiques agencés pour les plaisirs de la chair ? Des folies Eco-contemporaines?

L'architecture comme organisation spatiale et cadre de vie participe activement à la construction de nos fantasmes sexuels. En se penchant sur la façon dont la société occidentale a planifié, construit et imaginé des espaces de sexualité, du XVIIIe siècle à nos jours, l’exposition « 1000m2 de désir », présentée actuellement au Centre de la Culture Contemporaine de Barcelone (CCCB), explore le pouvoir des espaces comme force motrice du désir et montre comment l'architecture a été un outil performant de contrôle du comportement et crée des stéréotypes de genre dans notre société patriarcale.

Avec quelques 250 exhibits, comprenant dessins et maquettes d’architecture, installations artistiques et audiovisuelles, livres et autres documents, « 1000m2 de désir » présente quelques projets incontournables en matière de subversion des modèles architecturaux et sociétaux traditionnels mais aussi de nombreuses utopies de cohabitations sexuelles, des espaces privés et autres refuges « libertins » conçus uniquement pour les plaisirs érotiques.

Parmi les documents exposés - architecturaux, littéraires, cinématographiques, artistiques -, il est possible de (re)découvrir quelques projets de Jeremy Bentham, Giovanni Battista Piranesi, Claude-Nicolas Ledoux, Jean-Jacques Lequeu, Charles Fourier, Donation Alphonse François de Sade, Restif de la Bretonne, Adolf Loos, Rudolph Schindler, Carlo Mollino, John Lautner, Chrysalis, Wilhelm Reich, André Masson, Paul Delvaux, Guy Debord, Nicolas Schöffer, Verner Panton, Madelon Vriesendorp, Ricardo Bofill, Taller de Arquitectura, Ettore Sottsass, Archigram, Haus-Rucker Co, Superstudio, Coop Himmelb(l)au, Rem Koolhaas, Bernard Tschumi , Kohei Yoshiyuki, Larry Sultan, Alessandro Guerriero, ecoLogicStudio, Danli Wang, Pol Esteve, Marc Navarro, Ursula Biemann, Fito Conesa, Army of Love, Ingo Niermann, Alexa Karolinski, Ania Soliman, Yann Minh, Joan Morey , Johannes Wohnseifer, William Kentridge, entre autres.

Mais aussi le travail récent de Jean-Didier Bergilez, enseignant et chercheur à la Faculté. Il expose un projet intitulé « SEXUALITES (IN)VISIBLES.BE : clubs, corps, godes et rôles,… Esquisse photographique d’une planète libertine ».

Participant à la recherche doctorale qu’il mène actuellement au sein de CLARA, ce projet esquisse quelques contours des territoires qui accueillent les sexualités récréatives contemporaines dites « libertines » à partir d’une sélection de photographies privées de libertin.e.s rencontré.e.s lors de ses enquêtes de terrain. Ces représentations constituent l’esquisse d’une carte des modes de constructions et représentations de subjectivités sexuelles et genrées, pratiques et lieux de plaisirs contemporains, un outil alternatif de production de récits, virtuels et factuels, de sexualités à la marge.

« Clubs « érotiques », espaces « domestiques », saunas, clairières et alcôves, réseaux sociaux, rencontres anonymes, pool partys, sexting, esthétiques des corps, anatomies et rôles, instruments-design de plaisirs, godes, harnais, lingeries et cuir,… tels sont quelques-uns des dispositifs, vivants et non-vivants, qui participent à la fabrication de Sexualités (in)visibles.be » J-D.Bergilez

1000M2 DE DESIR
Architecture & Sexualité

Commissariat : Adélaïde de Caters & Rosa Ferré
Scénographie : Sabine Theunissen

Exposition visible du 25 octobre 2016 au 19 mars 2017
CCCB
Centre de Cultura Contemporània de Barcelona
Montalegre, 5
08001 Barcelona

Pour plus d’informations : http://www.cccb.org/en/exhibitions/file/1000-m2-of-desire/223704