Date de l'actualité
2016-10-28 14:00
Partager

Prix du Mémoire 2016

A Certain Point of View. Urban Complexity in the French Planning Culture

Le Prix du mémoire de la Faculté d’architecture 2016 récompense un mémoire présenté pour l’année académique 2015-2016. Les mémoires ayant obtenu 80% et plus sont évalués d’abord par un jury de présélection, ensuite, pour les finalistes, par un jury spécial attribuant le prix et deux mentions. Le processus fut coordonné cette année par le professeur Éric Van Essche.

37 mémoires furent évalués par le jury de présélection composé de Michaël Ghyoot, Typhaine Moogin, Marcelle Rabinowicz et Jean-Marc Sterno, enseignant ou chercheur dans la faculté. Les 9 mémoires finalistes furent évalués par le jury spécial composé de Xavier de Coster et David Vandenbroucke (UCLouvain, LOCI Bruxelles), ainsi que de Kent Fitzsimons (ENSAP/École nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux) comme membres extérieurs, de Véronique Boone, Wouter Van Acker et Yannick Van Haelen, enseignant ou chercheur dans la faculté.

Le prix 2016 est attribué à Nitay LEHRER pour son mémoire « A Certain Point of View. Urban Complexity in the French Planning Culture ».

Une analyse originale de la rencontre entre la culture française de la planification (depuis les années 1940) et les théories de la complexité appliquées à l’environnement urbain (depuis les années 1980). Partant d’une approche historique, l’étude explicite les enjeux du présent et met en lumière les défis du futur tant sur le plan de l’aménagement urbain que du recours, dans le champ de l’architecture, à des outils théoriques extérieur à celui-ci.

La première mention est attribuée à Nathan LOUAGIE pour son mémoire « Le Fumoir. 1. Récit, mouvance et culture. 2. Exploration, forme et stigmate » 

Une double approche du fumoir, d’abord sur le plan historique, ensuite sur le plan des enjeux contemporains liés à cet espace singulier. Nous commençons par découvrir les origines de la signification du fumoir contemporain, nous terminons par explorer le quotidien des fumeurs d’une ville-habitat confrontés aux contraintes légales imposées aux débits de boissons bruxellois.

La deuxième mention est attribuée à Élodie WALLERS pour son mémoire « Le pisé en Afrique subsaharienne: une opportunité pour l’habitat contemporain : étude de l’habitat d’urgence au Niger avec l’ONG CISP ».

Une approche tant théorique que pratique de l'engouement récent pour l'utilisation du pisé en Afrique subsaharienne comme nouvelle façon de construire, qui défend l'hypothèse que le pisé peut être une opportunité, au sens large, pour l'habitat contemporain.

Les membres des deux jurys et toute la communauté facultaire félicitent ces trois étudiants pour la qualité de leurs recherches et souhaitent un bon départ professionnel à ces jeunes diplômés.

Les mémoires peuvent être consultés à la Bibliothèque de la Faculté d’architecture, au 3ème étage du 19, pl. Flagey, 1050 Bruxelles.