Date de l'actualité
2016-11-23 14:00
Partager

Passés recomposés: Le Corbusier et l’architecture française 1929-1945

Intervention de Veronique Boone: «La Ville radieuse à l’écran. Analyse de deux moments politiques»

Ce colloque voudrait resituer les positionnements politiques de Le Corbusier et de ses contemporains architectes durant les années 30 et la seconde guerre mondiale.

Tout en mettant en valeur la complexité de cette période tant en terme politique qu’en terme culturel, il s’agira de redéfinir le rôle de ces hommes et de leur production architecturale en référence aux débats sociaux et politiques de l’époque. Le colloque situera le parcours de Le Corbusier dans une triple acception : son cheminement théorique et conceptuel, son positionnement professionnel, son rapport à la commande.

Le colloque s’interrogera également sur la fonction symbolique de repoussoir et de bouc-émissaire que Le Corbusier incarne de son vivant jusqu’à aujourd’hui.
A toute époque, la vie et la carrière de Le Corbusier ont été interprétées comme l’explication générique de la dimension totalitaire de la modernité et de ses succédanés. Dans le poids des syndromes d’un passé qui ne passe pas et de fièvres hexagonales de toutes sortes, la parole contre Le Corbusier s’offre comme exutoire et expression d’un défoulement qui se propose de revisiter l’Histoire en recomposant à la fois les parcours individuels et les faits collectifs.

Le colloque aura lieu dans la Petite salle du Centre Pompidou, à Paris.

Plus d'infos ici