Date de l'actualité
2017-03-23 11:00
Partager

Le Musée sans bâtiment de Yona Friedman

Le 18 mars dernier, Yona Friedman était sur la Piazza du Centre Pompidou, pour construire un « Musée sans bâtiment» : avec les passants, 600 hula hoops ont été assemblés de manière improvisée à l'aide de liens et rubans collants. En quelques heures une « iconostase », architecture ouverte et mobile accueillant les images de qui souhaite exposer a été construite.

Une performance réalisée par le Cneai dans le cadre du projet de recherche Art By Translation, avec les étudiants de l'ENSBA TALM Angers, l'ENSA Paris-Cergy, de la Faculté d'Architecture La Cambre Horta de l'ULB, les passants petits et grands, et les amateurs d'expériences, en partenariat avec le Centre Pompidou et la Galerie Jérôme Poggi qui a inauguré le même jour une exposition personnelle de Yona Friedman.

Théorisé dans le manifeste « L'architecture mobile », le concept d'architecture sans bâtiment est un élément central du travail de Yona Friedman depuis 1948. « Les musées ont besoin d'expositions et non de bâtiments, les accrochages peuvent avoir lieu dans la rue ». Les passants, petits et grands, accompagnés d'étudiants et d'artistes réunis par le Cneai, ont été invités à contribuer au montage de ce musée à ciel ouvert composé de formes géométriques réalisées par les participants et l'artiste à partir de 300 cerceaux hula hoop.

 « Un musée sans porte est important non seulement parce qu'il est gratuit, mais parce qu'il se prête au regard des passants ». Cette construction improvisée sur la Piazza du Centre Pompidou a ensuite été démontée pour trouver une seconde forme dans les Magasins généraux, au Cneai de Pantin.

Le Centre Pompidou organise un atelier qui complète la performance à partir du Dictionnaire de Yona Friedman. Inventant une nouvelle écriture idéographique, Yona Friedman a constitué un dictionnaire de dessins simples, évoquant diverses idées, pour permettre à chacun de s'exprimer, de se faire comprendre, quelle que soit sa langue. Les participants sont invités à s'approprier ce vocabulaire graphique en s'appuyant sur ces « mots-pictogrammes » pour créer de nouvelles phrases destinées à être accrochées dans le « Musée sans bâtiment ».

Cette performance est réalisée en partenariat avec le Centre Pompidou, la galerie Jérôme Poggi, le laboratoire Art by Translation, l'École Supérieure des Beaux-Arts TALM Angers (ESBA TALM Angers), l'École Nationale Supérieure d'Art Paris-Cergy (ENSAPC) et la Faculté d'Architecture La Cambre Horta de l’ULB.