Message d'état

sam 01 Juillet  2017
Date de l'événement
jeu 30 Mars 2017 > sam 01 Juillet 2017
Organisateur
Fondation Le Corbusier - Véronique Boone (commissariat)
Lieu
Fondation Le Corbusier
8-10 Square du Dr Blanche
75016 Paris
France
Partager

Dans l’intimité de l’Atelier du 35, rue de Sèvres

Points de vue d’un amateur. Ernest Weissmann

En 1929 et 1930, Ernest Weissmann, « charmant garçon » comme Le Corbusier le décrit à sa mère[1], filme les activités de l’atelier Le Corbusier et Pierre Jeanneret avec une caméra amateur, probablement la Motocaméra[2] Pathé 9.5mm. Entré à l’atelier en 1928, il s’intéresse aux projets qu’il suit au sein de l’atelier, le chantier de l’Armée du Salut et celui de la villa Savoye. Ces images saisies par un jeune collaborateur au sein de l’équipe de l’atelier nous offrent un document original sur son environnement et son mode d’organisation : départ de Le Corbusier pour Moscou, visite à la villa Stein-de Monzie, réunion de travail avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret, réalisation du diorama du Mundaneum… Ces bobines longtemps restées inédites en raison du support utilisé, ces images sont aujourd’hui disponibles. Le choix a été fait de présenter dans cette exposition des photogrammes extraits de diverses séquences, pour la plupart des images qui émanent de cadrages fixes. La sélection des photogrammes permet d’isoler ces moments fugitifs significatifs et de focaliser sur  le contenu factuel des images présentées et la qualité du cadre tout en faisant abstraction de la virtuosité de l’opérateur.



[1] Lettre de Charles-Edouard Jeanneret à sa mère, 26 mars 1930 (R2-1-78)

[2] Successeur motorisé de la caméra manuel Pathé 9.5 et disponible dès 1927. Cette caméra coûtait à la fin des années 1920 385 francs et était donc un appareil de luxe mais abordable. Pour comparaison: un pain coûtait en 1930 2,15 francs