Date de l'événement
mar 29 Août 2017 - 18:30
Organisateur
Romain Meunier, Axel Fisher
Lieu
Auditoire Victor Bourgeois, Faculté d’Architecture La Cambre-Horta, ULB
Place Eugène Flagey, 19
1050 Ixelles
Belgique
Prix
Gratuit
Partager

Tel Aviv : Ville Blanche, Ville Noire

Sharon Rotbard, présente pour la première fois en français son livre « White City, Black City »

 

 

 

En 2004, la ville de Tel Aviv a été inscrite dans la Liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, comme ensemble exemplaire d'architecture et d'urbanisme moderniste. Aujourd'hui, la ville juive de Tel Aviv brille de blancheur sous le ciel du désert, son architecture d'inspiration Bauhaus trahissant à peine ce qui lui précéda: la ville arabe de Jaffa.

Dans White city, Black city (Pluto Press - MIT Press, 2015), l'architecte et écrivain Sharon Rotbard dénoue deux discours entremêlés, celui du colonisé et celui du colonisateur. Il s'agit de l'histoire d'une campagne de révision de l'histoire architecturale er culturelle pousuivie sur plusieurs décennies qui jette un regard sur le mythe de Tel Aviv comme « Ville blanche » moderniste émergeant des dunes tout en ignorant ses fondations réélles : l'oblitération de Jaffa.

Rotbard montre que Tel Aviv n'est pas, à en croire un célèbre poème, faite « d'écume et de nuages », mais qu'elle est née à Jaffa et s'est formée à travers sa relation avec Jaffa. Le mythe de la « Ville blanche » est à la fois le générateur, l'instrument et le résultat du conflit historique opposant Tel Aviv à Jaffa, préfigurant à l'échelle urbaine le conflit géopolitique entre israéliens et palestiniens.

Son récit ne traite pas que d'architecture, mais déborde sur des themes aussi délicats qu'inéluctables comme la guerre, la destruction, l'agenda politique du sionisme, l'effacement, et l'effacement de l'effacement.