Date de l'événement
mar 26 Mars 2019 - 12:00
12:00 - 14:00
Organisateur
Centre de recherche HABITER
Lieu
ULB, Campus Flagey,
19, place Flagey
1050 1050 Bruxelles
Belgique
Prix
Gratuit, entrée libre
En savoir plus
Partager

Les Midis d’HABITER

Le logement ‘moderne’ au Mozambique (1964-1975)

Les Midis d'HABITER sont une série de rencontres visant à partager les activités de recherche du centre de recherche HABITER et des centres voisins avec l'ensemble de la communauté facultaire et au-delà. Nous promouvons un échange informel entre doctorants, étudiants, enseignants, praticiens et chercheurs. Les rencontres sont publiques et ouvertes à tous. Les présentations, qui peuvent suivre des formats variés, se font en français ou en anglais. Nous souhaitons ainsi rendre publiques les activités de recherche qui existent au sein du centre HABITER, donner une visibilité à des parcours de recherche parfois atypiques et favoriser d’éventuelles collaborations au sein de la faculté.

__________

Lors du prochain Midi d’HABITER, Patricia Noormahomed (Architecte, Doctorante en Patrimoine Architecturale à l’Université Polytechnique de Madrid, Espagne) présentera une communication intitulée « Le logement ‘moderne’ au Mozambique vers la fin de la période coloniale (1964-1975) : une utopie interrompue »

Dans  le contexte d’affirmation de l’Impérialisme colonial portugais, sous le régime de l’Estado Novo, le Mozambique, comme d’autres territoires d’outre-mer, assistaient à un processus accéléré de renouvellement urbain et architectural au regard des principes du Mouvement Moderne. Les programmes de logement se constituaient comme les programmes privilégiés vu la rapide croissance urbaine et l’augmentation effrénée des habitants des villes, de plus en plus nombreux. La construction de grands complexes résidentielles et de plusieurs unités de logement ont mené à une profonde transformation du paysage urbain mais, surtout, à une altération dans la compréhension et conception de l’espace domestique. Des projets, parfois, utopiques qui visaient à mettre en place de nouvelles façons d’habiter la ville coloniale moderne.  

Le début de la guerre anticoloniale en 1964, au contraire à ce à quoi on pourrait s’attendre, n’avait fait qu’accentuer la dimension de ce processus en le prolongeant jusqu’à l’Independence du pays en 1975. Un processus interrompu, ou plutôt, une utopie interrompue par l’Indépendance, non seulement parce que de nombreux bâtiments ont été laissé inachevés, mais parce qu’ils ont été développés dans un contexte politique et social totalement diffèrent. 

Dans ce cadre, cette présentation veut exposer brièvement l’architecture moderne, et en particulier le logement moderne, développée au Mozambique vers la fin de la période coloniale pour réfléchir sur ses principes et mécanismes architecturaux et les nouvelles formes d’adaptation et appropriation postindépendance.