Terrains d'architecture

Thématique de l’atelier

L’atelier se présente en lien avec le centre de recherche HABITER, et l’option ADP (Architecture-Développement-Patrimoine). On y met l’accent sur le lien entre l’architecture et le patrimoine entendu comme « accroche ».

La thématique autour de laquelle se structure l’atelier est celle de l’architecture comme processus de transformation.

Le second quadrimestre sera consacré au développement de différents projets, par groupes d’étudiants, dans la continuité du premier quadrimestre. Le projet principal sera consacré à la question de la sauvegarde du tissu médinal de la ville de Larache, au Maroc (la participation à ce travail implique la participation au voyage d’étude sur terrain) ; ce projet se situe dans la continuité du travail développé en option ADP au premier quadri sous la direction de B. Terlinden. L’atelier propose également une série de projets sur Bruxelles : la question de la place des morts dans l’espace urbain (ouvert aux étudiants souhaitant continuer le travail en atelier au premier quadri) ; la transformation de la Maison Africaine, à Ixelles (groupe de 6 à 8 étudiants) ; projets « off », sur dossier (projet proposé par l’étudiant(e), en lien au TFE).

Objectifs du cours

Le cours d’atelier de projet d’architecture vise, dans le cadre de l’atelier Terrains d’architecture, à l’acquisition par les étudiants des moyens de l’architecte (principalement : le dessin, la capacité de penser l’espace, la «synthèse architecturale»), mais au-delà, d’offrir aux étudiants un lieu où penser leur rôle – d’étudiant en architecture et de futur architecte. L’accent est mis sur la dimension collective de production de l’architecture, que ce soit au sein de l’atelier (le travail de groupe et la co-production sont favorisés) ou dans le rapport à la commande (prise en compte de la dimension collective de l’acte architectural). Les compétences visées sont dès lors, outre celles de la conception architecturale (dimensionnement, capacité de travail aux différentes échelles du projet, maniement des éléments programmatiques, dessin, maquette, maniement des références architecturales,…), celles liées à la compréhension et à la prise en compte de la spécificité des situations: le projet est « situé » dans le temps et l’espace (il s’inscrit dans un processus, dans un contexte culturel précis, porté par des acteurs spécifiques), et les différents acteurs de ce processus sont « situés » - ils ont leur bagage, leurs attentes, leur « expertise ».

Compétences visées

Conception et pratique du projet d’architecture (voir fiches de cours spécifiques)

Méthodologie

La répartition uniforme des étudiants des différentes années au sein de l’atelier n’est pas une priorité.

La structure de l’atelier est semestrialisée; néanmoins, la continuité pédagogique entre les deux quadrimestres est recherchée, principalement en MA2 (année diplomante), où l'atelier favorise le développement d'un travail sur l'année (possiblement en lien avec le TFE - projet « off »). Les étudiants de MA2 qui souhaitent développer un projet sur l’année sont invités à motiver leur demande; dans le cas où la demande est jugée positivement, elle constituera un critère prioritaire (ce sera notamment le cas pour les étudiants souhaitant continuer dans l’atelier sur la même thématique au second quadrimestre).

L’atelier propose une pratique de travail collectif.

Les activités d'apprentissage sont de deux types :

  1. Atelier (pratique du projet d'architecture)
  2. Cours et travaux pratiques

Voyage d’études (semaine du lundi 20 mars)

(Le cas échéant, obligatoire / non obligatoire, documents administratifs requis, budget prévisionnel)

Voyage d’étude et de relevé à Larache, pour les étudiants concernés.

Etre en possession d’un document d’identité valable (passeport ou carte d’identité, selon les cas). Budget prévisionnel : 350 euros/étudiant (vol et séjour).

Références, bibliographie et lectures recommandées

Voir fiche de cours

BRUNFAUT V., TERLINDEN B., VELLA G., (Dir.) Dossier thématique « Mosquées bruxelloises en projet », CLARA Architecture Recherche, Editions Mardaga, Bruxelles – Faculté d’Architecture de l’ULB, mars 2014, N°2, pp. 11-135

VELLA G., BRUNFAUT V., “Apprendre en situation de transmission”, CLARA Architecture Recherche, Editions Mardaga, Bruxelles – Faculté d’Architecture de l’ULB, mars 2015, N°3, pp.31-42

Critères d’évaluation

L'évaluation se fait principalement sur la base de présentation de documents graphiques et maquettes, lors de jurys ouverts ou non à des personnes extérieures à l'atelier. Une partie de l'évaluation, de type continue, porte sur l'implication de l'étudiant(e) dans les activités collectives, et sur sa capacité à intégrer les critiques. L'atelier favorise l'autonomie des étudiant(e)s, et leur capacité au travail collectif.

Le travail collectif impliquant des étudiants de niveaux différents (principe de l'atelier dit "vertical"), l'évaluation de chaque étudiant intègrera les compétences spécifiques à son niveau d'étude.

Construction de la cote

Pondération des différentes activités : 50% en évaluation continue (activités développées en atelier), 50% au jury final

Enseignants              

Victor Brunfaut et Graziella Vella (Bertrand Terlinden et Quentin Nicolaï guest lecturers)

Fiche officielle du cours

Voici le lien vers la fiche officielle du cours