UP Unité de production

2ème quadri

“It is too late for sustainable development”1

1 Dennis Meadows

De larges villas productives

THÉMATIQUE

UP ouvre un cycle de réflexion par le projet quant à l’impact de la crise écologique sur la pratique architecturale. Alors que le monde de l’architecture semble réagir aux crises actuelles par la seule et paisible perspective du développement durable, nous nous intéresserons aux auteurs pour qui la notion de crise, et la potentielle sortie par le haut qu’elle sous-entend, doit être remplacée par une plongée volontaire dans les effets d’une catastrophe globale.

Le semestre sera l’occasion de découvrir à travers des textes, des conférences et des projets, des penseurs qui prennent la mesure de l’état du monde depuis la publication en 1972 du rapport “The Limits to Growth” par l’équipe du MIT de Dennis Meadows. Ce rapport a mis en évidence le risque d’effondrements multiples et interconnectés résultant d’une poursuite de la croissance dans le cadre d’un monde aux ressources finies. Les effondrements prédits par ce modèle informatique sont aujourd’hui confirmés par la majorité des études scientifiques et, à l’exception de Donald Trump, partagé par la communauté scientifique, le monde politique et la société civile.

A part quelques initiatives très minoritaires, le monde de l’architecture semble très peu affecté par ce changement de paradigme tant dans sa manière de penser les programmes, la matérialité des bâtiments ou le dessin du projet. Les projets développés lors du semestre seront l’occasion de mesurer les effets potentiels de ce “nouveau régime climatique” sur notre manière de parler et de donner forme à l’architecture.

PROJET

Afin de prendre mesure des effets de l’effondrement l’atelier propose un scénario spéculatif dont l’objet sera double : à la fois répondre aux attendus d’un projet d’architecture concret (un bâtiment) mais aussi d’être outil de réflexion qui interroge le monde sensé accueillir nos architectures.

De larges villas suburbaines.

Le “Pajottenland” situé au nord de la région Bruxelles était qualifié jusqu’au XIXème siècle de Toscane du Nord. Cette région agricole des plus productives caractérisée par sa terre fertile et son paysage vallonné c’est fortement urbanisée lors du XXème siècle principalement sous la forme d’un habitat pavillonnaire et de zoning d’activité

Nous proposons d’étudier la création d’un mode d’habitat alternatif qui produirait un désir suffisant à penser un abandon progressif des constructions dispersées libérées aux profit d’une surface agricole exploitable permettant de nourrir localement la région bruxelloise.

Cet habitat alternatif consiste dans l’exploration du modèle de la très large villa. Ces villas productives pourront accueillir entre 20 et 1000 habitants. Elle seront économes en terrain et intégreront les services suffisant à limiter les déplacements liés aux travaux et aux commerces. elles seront construites avec une attention particulières aux matériaux et aux ressources. De leur capacité à produire un imaginaire fort apte à concurrencer celui du pavillon dépendra la mise en place d’une politique volontaire de réappropriation des terres cultivables.

CALENDRIER

Semaines 1 à 3

Plongée dans l’effondrement et recherche de références

Les deux premières semaines seront dédiés à au visionnage intensif sur 4 jours de nombreuses conférences permettant de cerner le cadre réflexif autour de la notion d’effondrement. Les séances seront prolongées par des discussions avec des invités extérieurs.

Une série de 5 villas sera proposée en amont de l’atelier et fera l’objet d’une maquette à réaliser en groupe. En parallèle nous constituerons une base de données de références de projets de larges villas pouvant servir d’inspiration et nourrir le projet.

Semaines 4 à 5

Recherche et balade dans le Pajottenland et détermination d’un site de projet.

Nous cartographions les potentialités du pajottenland afin d’identifier les espaces les plus adaptés à nos projets. 5 sites de bases seront proposées ils pourront être agrémenté d’autres suggestion issues des cartographies.

Les cartographies à produire seront :

  • eaux
  • terres agricoles
  • relief et sites naturels
  • situations d’exception
  • bâti

Nous inviterons pour cette lecture territoriale le paysagiste Bas Smet

Semaines 6 à 13

Le projet consistera à réaliser une villes productives sur base d’une des références ayant émergé dans la recherche.  Le travail du projet se fera à travers l’affinement de 3 maquettes à des échelles différentes. Une maquette de site, une maquette du bâtiment, une maquette détail d’architecture.

Les trois échelles seront déterminée en concertation avec le groupe d’étudiants

Ces trois maquettes seront travaillées en continu et en parallèle jusqu’à la remise finale.

ORGANISATION

Généralités

Les attendus pour les étudiants sont la production d’un projet de villa productive à partir d’une référence historique et sur une site issu de l’exploration territoriale. Les projets seront réalisé en groupe de 2 ou 3 étudiants pour les étudiants de BA3 et MA1 et seul pour les étudiants de MA2.