PR2 Patrimoine et restauration - 2 - DOCOMOMO

2ème quadri

Chez Léon

Projets et réalisations de Léon Stynen à Bruxelles et en Wallonie

THÈME

Cette année, le module d’option sera consacré aux évènements du Project Léon Stynen 2018 initié par le VAI et les Archives d’architecture e Flandres > https://www.architectuurarchiefvlaanderen.be/en/node/1597.

Dans ce cadre, une série d’activités sont proposés autour de la figure et de l’œuvre de l’architecte anversois Léon Stynen. En particulier, une grande exposition est prévue à l’automne au De Singel de Anvers.

Figure majeure de l’architecture moderne belge, il est considéré un des auteurs plus proche au langage et aux principes corbuséens. Sa production s’étend des années 1930 à la fin des années 1970. Il a été directeur de l’Institut supérieur des arts décoratifs de La Cambre entre 1950 et 1964.

Nous proposons de travailler sur des réalisations localisés en Wallonie et à Bruxelles. Les cas d'études sont de différentes échelles et présentent des caractéristiques architecturales et patrimoniales très variés. Il s’agit de bâtiments existants, de bâtiments rénovés, de bâtiments complétement transformés mais aussi de  bâtiments qui n’existent plus.  Pour certains cas nous allons réfléchir sur les stratégies possibles de leur sauvegarde : restauration, réhabilitation ou rénovation. Pour d’autres, on va étudier leur histoire et leur rôle dans la carrière de l’auteur mais également dans l’histoire de l’architecture belge.

Nous allons collaborer avec les Archives de la Province d’Anvers qui conserve le Fonds d’archives Léon Stynen mais également avec les administrations communales des différentes villes et d’autres fonds d’archives qui pourront contribuer à compléter la connaissance des projets.

TRAVAIL

Le travail portera dans une première phase sur la récolte de documents d'époque et la production d’une analyse historique qui servira à illustrer la conception du projet et son utilisation dans le temps, son évolution et ses transformations. Un travail de connaissance architecturale sera demandé avec la production de plans et de détails pour une mise en contexte actuelle. Pour les bâtiments existants, la deuxième phase aura comme objectif des pistes de réflexion sur le devenir de ces cas d’études. Ce futur portera autant sur les valeurs techniques que sur les valeurs de programmation.   

L’objectif est de comprendre l’ensemble des raisons de l’état actuel, les problématiques et les pathologies existantes, les pistes de restauration / réhabilitation / rénovation possibles et les enjeux d’une éventuelle sauvegarde.

Pour les bâtiments disparus, on va plutôt concentrer la recherche sur les questions technologiques, de composition architecturale et de contribution à l’émergence de nouveaux langages.

Comme l’année dernière nous sommes associés avec le module 2 de l’option AIM (Architecture – Informatique – Multimédia). La sélection des cas d’études est identique dans les deux options et seront développées pour leur production spécifique de films. Cette collaboration nous permet de bénéficier mutuellement des spécificités des domaines complémentaires: le travail historique, la recherche à des solutions, la transcription en modèle 3D des œuvres, la mise en place de story-boards d'un court-métrage monographique documentaire. Plusieurs séances communes seront organisées: croisement de données et de productions, états d’avancement et jurys, alternés avec des séances de travail séparés par option.

VISITES DE CHANTIER, CONFÉRENCES ET SÉMINAIRES

Nous avons prévus une série de visites de chantier tout au long du quadrimestre. Le but est de rencontrer des auteurs de projets dans la phase d’exécution d’opérations de restauration et comprendre les démarches, les enjeux et les pratiques qui caractérisent cet aspect de la profession.

Cette année on devrait pouvoir visiter des bâtiments d’Henri Van de Velde à Bruxelles et en Flandre et l’Hôtel de ville de Forest.

Nous aurons également plusieurs intervenants qui vont nous aider à focaliser la figure et les démarches de Stynen et d’autres qui vont proposer des contributions sur les deux aspects de base de la discipline : la recherche documentaire et culturelle sur le patrimoine moderne et la pratique professionnelle dans le contexte belge.

INTERVENANTS:

Marc Dubois

Architecte, historien, enseignant, commissaire d’exposition et auteur.

Professeur au Département d’Architecture Sint-Lucas à Gand et à Bruxelles.

Président de DOCOMOMO Belgium

Karine Thilleul

Architecte, enseignante à l’ENSA Architecture de Nancy, chercheuse affiliée au centre LHAC de Nancy. Commissaire d’exposition et auteure.

Vincent Ung

Architecte. Ancien étudiant à la Faculté d’architecture La Cambre – Horta de l’ULB. Son Travail de fin d’étude portait sur l’école Peter Pan à Saint-Gilles de Léon Stynen.

Bernard Baines

Architecte, enseignant, photographe.

Dans sa pratique professionnelle il a eu l’occasion de travailler souvent sur des questions du patrimoine moderne.

Irene Lund

Architecte, enseignante, chercheuse, archiviste.

Dans le cadre de sa recherche pour le Doctorat, Irene Lund a étudié la question de la reconnaissance de l’œuvre de Stynen dans les revues d’architecture.

ENSEIGNANTS

Maurizio Cohen  - Coordinateur de l’option

maurizio.cohen@ulb.ac.be

Diplômé à la faculté d’architecture du Politecnico de Milan en 1989, exerce l’activité professionnelle  et pédagogique en Belgique depuis 1993.

Chargé de cours à la Faculté d'architecture La Cambre – Horta de l'ULB (Bruxelles) et à la Faculté d'architecture de l'Ulg (Liège) ou il enseigne Théorie de l’architecture, Histoire de l’architecture en Belgique au XXe siècle, Conservation du patrimoine moderne, Architecture, ville et cinéma.

De 2008 à 2014 il enseigne « Conservation du patrimoine moderne » dans le cadre du « Master en conservation - restauration du Patrimoine culturel » de la Paix Dieu.

Il est également Professeur invité au Politecnico de Milan de 2003 à 2010.

De 2011 à 2016 il a été formateur pour la Direction Général DG04 du Patrimoine de la Région Wallonne.

Affilié aux laboratoires de recherche Alice et Hortence de la Faculté d’architecture de l’ULB.

Il est membre de la rédaction de CLARA, revue des centres de recherche de la même faculté.

Affilié au laboratoire de recherche LHAC de l’École de Nancy.

Membre de la section belge de Docomomo (Documentation et Conservation du Mouvement Moderne).

Il a publié plusieurs ouvrages, textes et articles sur l’architecture moderne et contemporaine, il écrit régulièrement pour la presse spécialisée d’architecture belge et internationale (Abitare, Domus, A10, A+, etc.).

Jean-Marc Basyn – Commission Royale des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles – Capitale

(Bruges, 1968), historien de l’art et master en conservation du patrimoine architectural et urbain.

Historien de l’art et archéologue de formation (UCL, 1992), spécialisé en conservation du patrimoine architectural et urbain (Centre R. Lemaire, KULeuven, 1995) et plus spécifiquement en sauvegarde du patrimoine bâti moderne et contemporain (Institut d’Architecture de l’Université de Genève, 1997).

Après avoir été assistant de recherche FWO sur la conservation du patrimoine moderne au sein du Centre R. Lemaire à la KULeuven, il intègre l’administration régionale bruxelloise en charge des Monuments et des Sites en 2001 : d’abord à la Commission royale des Monuments et des Sites, ensuite comme coordinateur de l’équipe en charge de l’Inventaire du Patrimoine architectural au sein de la Direction des Monuments et des Sites et finalement comme coordinateur entre la DMS et la CRMS.

Il est également membre du comité de rédaction des publications de la Direction des Monuments et Sites et fondateur de la revue Bruxelles-Patrimoines.

Membre des asbl Hospitium, DOCOMOMO-Belgium et ICOMOS.

Il a publié de nombreux articles et participé à plusieurs colloques consacrés à la conservation du patrimoine industrielle et moderniste en Belgique et à l’étranger. Il rédige plusieurs notices pour le Dictionnaire de l’Architecture en Belgique. Il a également été invité à donner des cours et/ou workshops sur la documentation et la conservation du patrimoine moderne en Belgique, au Proche-Orient, en Suisse, au Brésil et en Tanzanie.

Il participe à l’organisation de plusieurs expositions (RITO Leuven, La Sauvegarde du Patrimoine Moderne à Bruxelles – Architecture 1920-1970, Les Brunfaut : une architecture engagée, les Piscines bruxelloises) et cycles de conférences (Centre R. Lemaire KULeuven, DOCOMOMO-Belgium).

Il a été consultant pour une série de documentaires sur l’architecture et l’urbanisme à Bruxelles.

Michel Provost

Michel Provost est ingénieur Civil des Constructions (ULB, 1974). Associé fondateur du bureau ORIGIN Architecture & Engineering. Il est Professeur de l’ULB à la Faculté d’Architecture et à l’Ecole Polytechnique et enseignant dans le cadre du Master de spécialisation en Conservation et Restauration du Patrimoine culturel immobilier. Il est membre de la Commission Royale des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles-Capitale et du Joint Research Group ULB-VUB « Construction Histories Brussels ». Il est également administrateur d'ICOMOS Wallonie-Bruxelles et Président du Comité Patrimoine et Histoire de la FABI. Il participe activement à des actions de promotion et de conservation du Patrimoine d'ingénierie principalement en Belgique et a publié plusieurs articles sur ce sujet. Il a par ailleurs été commissaire de plusieurs expositions relatives au « fonctionnement des structures », thème sur lequel il a également a publié.

Véronique Boone (en congé en 2018)

veronique.boone@ulb.ac.be

Chargé de cours à la faculté d’architecture ULB. Ingénieur-architecte diplômée de l’UGent avec un DEA en histoire de l’architecture de Paris I. Elle était collaboratrice dans le bureau d’études B.A.S. Dirk Jaspaert (Leuven, Belgique). Elle enseigne Méthodologie de mémoire et collabore à l’option HTC. Elle réalise actuellement une thèse sur Le Corbusier et l'œuvre cinématographique en cotutelle avec l’ENSAP à Lille, sous la direction de Eric Van Essche et Richard Klein. Elle est attachée au labo de recherche Hortence du centre de recherche CLARA et au LACTH à l’ENSAPL. Ses domaines d’expériences sont l’histoire et la théorie de l’architecture belge et française du XXème siècle. Ses recherches portent sur les modalités de représentation, médiatisation et réception de l’architecture moderne. Elle est secrétaire de la section belge de l’association internationale DOCOMOMO. Elle a été co-curatrice de l’exposition sur Le Corbusier et la photographie (La Chaux-de-Fonds, 2012). Elle a entre autres publié dans les ouvrages collectifs XVIIIe Rencontre de la Fondation Le Corbusier. Le Corbusier : aventures photographiques (2014) ; Construire l’image, Le Corbusier et la photographie, (2012) ; Belichte stad. Over dag, licht en nacht, (2010) ; Quand l’architecture internationale s’exposait 1922-1932 (2010), et les revues scientifiques Les Cahiers thématiques (n° 12, 2013) ; JSAH (mars 2009) ; Massilia (2004). Elle est également auteur pour des revues d’architecture contemporaine comme A+ et A10