UP Unité de production

Thématique de l’atelier

Une approche disciplinaire

En contraste et complémentarité avec la pluridisciplinarité proposée par d’autres ateliers du projet qui partent d’une lecture du monde anthropologique, sociologique, urbanistique… pour aller vers l’architecture, U.P. expérimente le chemin inverse ; nous proposons de partir d’une problématique interne à la discipline architecturale, centrée sur l’architecture, pour explorer le monde.

Les références comme moteur de projet

A la créativité individuelle et détachée, l'Unité préfère une conception du projet à partir d'un travail d'analyse et de compréhension de références historiques issues du champ architectural ou autre. L'unité s'intéresse moins au génie créatif de l'étudiant qu'à sa capacité à rechercher, manipuler, interroger des références que nous considérons comme les éléments moteurs de la conception du projet.

Un apprentissage à travers la production

Des “productions” communes et de hautes qualités sont déterminées comme objectifs de rendus dès le début du quadrimestre (maquettes à grande échelle, axonométries détaillées, édition de livres,…). La réfexion et la conception du projet ne se font pas en amont mais dans et au moyen de ces productions. L’apprentissage des techniques propres à ces productions est soutenu par l’échange avec des experts extérieurs (photographes, graphistes, dessinateurs/trices, maquettistes,…) lors de journées de formation et de workshops.

Une unité de recherche.

L’unité propose d’adopter une position de recherche où l’interrogation et l’expérimentation sont préférées à la simulation de l’exercice traditionnel de la profession. L’espace académique est utilisé pour sa qualité d’autonomie. L’attitude de recherche est soutenue par l’échange avec des invités choisis en fonction de la thématique sous la forme de débats et conférences.

Thématique du quadrimestre:
Sport amateur: Structrure, atmosphère, caractère

Pour ce deuxième quadrimestre de l’année 2017, U.P. propose de continuer à travailler sur la thématique du premier quadrimestre : le sport (amateur). Ce premier quadrimestre a beaucoup questionné la relation qu’entretient une infrastructure sportive avec son environnement : empruntés au catalogue d’exposition Sports, portrait d’une métropole, des thèmes de recherche comme « tribune », « point d'appui », « toitures » sont devenus des prétextes à se créer les conditions d’un exercice architectural. Les étudiants du second quadrimestre pourront profiter de ces recherches pour entrer de manière plus immédiate dans des questions architecturales.

La thématique spécifique à l’atelier sera Structure, Atmosphère, Caractère.

La structure ne se résume pas uniquement à des questions de performance, comme produit d’ingénierie. La conception d'une structure peut générer avant tout des questions d'atmosphère, d'espace et de beauté.

Nous partirons de la spatialité intérieure d’une infrastructure sportive au 1:20e pour générer le projet d’architecture.

Pendant 12 semaines, il s’agira de questionner les conditions architecturales que peut générer la structure établissant un répertoire de mesures, de formes et d’éléments fondamentaux qui participent à la composition d’une architecture sportive. Colonne, point d’appui, voute, poutre, portique, arc, etc., deviennent la grammaire de l’exercice architectural, agents producteurs de spatialités.

Puis nous interrogerons ces dispositifs structurels dans leur relation à l'enveloppe du bâtiment, à savoir les rapports typiques et maîtrisés entre intérieur et extérieur.

Méthodologie

Atlas comme Inventaire

Toujours en écho au catalogue de l’exposition Sports, Portrait d’une métropole (Thierry Mandoul, NP2F, 2014), nous nous intéresserons à une série d’équipements sportifs en Belgique comme point de départ d’un inventaire limité d’exemples remarquables et locaux, comme le Centre sportif de la Forêt de Soignes de Pierre Corbisier, le Centre Adeps à SPA de Baukunst, le Centre sportif de Liège de Charles Vandenhove.

Chaque bâtiment fera l’objet de visites individuelles ou en groupe, d’une analyse thématisée, et d’un dessin axonométrique A2 vertical, capable de catalyser les enjeux du projet étudié.

Atlas comme scénario

Une approche récurrente de U.P. est d’investir la méthodologie de l’Atlas comme projet. Comment à partir d’un montage d’images, de références (architecturales ou non), on définit une thématique de recherche et on élabore un scénario de projet ? L‘Atlas, entendu comme outil de connaissance, parvient à fabriquer des rapprochements inattendus et à bousculer le champ de la discipline architecturale en la confrontant à d’autres. L’étudiant-chercheur incarne différentes figures, celle du photographe, de l’historien, du géographe, du plasticien, etc. et procède par tentatives empiriques, par essais et erreurs, visant à questionner l’ordre des choses plutôt qu’à renforcer les discours préétablis.

A partir de cette posture méthodologique, l’étudiant devra dégager une thématique à développer dans le projet de bâtiment structure – par ex. Pattern, Chaos, Toiture, Abris, Superposition, Infrastructure, Machine – ce qui permettra de cadrer l’exercice architectural.

Recherche par maquettes

Les thématiques envisagées dans les branches de l’Atlas seront également mises en volume dans une suite de fragments de maquettes explorant diverses techniques :

  • Spatialité = maquette au 1:25e (carton, papier, simulation des matériaux, mobilier, etc.)
  • Structure = maquette au 1:50e (carton, béton, etc.)
  • Enveloppe et relation au contexte = maquette au 1:200e
  • Détail = point d’appui et surface

Pour en arriver au Projet

Ces éléments d’architecture serviront de modèles à confronter au réel : au cours du quadrimestre, les enseignant proposeront un programme type de centre sportif et une série de sites différents. Ces contextes seront choisis en fonction des enjeux architecturaux, urbains, paysagers qu’ils recèlent, en lien avec les thématiques dégagées par les étudiants.

Enjeux

Les enjeux de ces différents moments sont à la fois d’exercer les capacités de recherches de l’étudiant – comment déployer un monde à travers une source limitée ? –, de soutenir sa capacité à scénariser un projet, de l’aider à fabriquer le champ de références et de contraintes qui lui permette de construire ses propositions, mais également de confronter ces constructions spéculatives à une situation concrète. Parallèlement, U.P. apporte une attention importante à l’apprentissage et au déploiement des capacités de représentations des étudiants ; re-dessin, dessin, reproduction, production sont à multiplier autour du sujet proposé.

Planning - Aperçu

Semaines 1- 2-3: Inventaire d’équipement sportifs en Belgique

  • Élaboration des groupes de travail
  • Inventaires des équipements sportifs en Belgique : répartitions des bâtiments entre les étudiants
  • Visites d’atelier de quelques bâtiments
  • Présentations collectives des recherches
  • Jury

Semaines 3-4-5: Atlas, recherche thématique sur la structure et atmosphère

  • Généalogie de projets remarquables dans l’histoire de l’architecture
  • Élaboration des récits et des objets qui composent l’atlas et qui participent aux hypothèses de projet
  • Cours sur la maquette (la représentation comme projet)
  • Préparation au premier workshop maquette avec un ingénieur et Paul Mouchet (maquette).
  • Jury : Atlas, validation du scénario de projet

Semaine 6-7-8:  Lancement de l’exercice et Workshop maquette  

Un programme et une série de sites seront proposé aux étudiants

Semaine Spéciale 8 (Contribution : une participation de 50 euros par étudiants est demandée)

Semaines 08 à 12 : Projet

Attendus pour le jury final

  • L’Atlas : de la recherche au projet d’architecture
  • Le projet final : la confrontation au réel.

Les documents d’illustration du projet final comprendront au minimum :

  • Les plans et coupes au trait N/B à échelle 1/50e sur A2
  • Au minimum 2 perspectives intérieures en couleur sous forme de collage en format A2
  • Une maquette au 1/25 eme de la spatialité intérieure du projet
  • Une maquette au 1/50 e du bâtiment
  • Un texte de 3000 signes synthétisant le champ de la réflexion

Critères d’évaluation

La cotation est réalisée sur base de l’évaluation des productions attendues par les enseignants à chaque remise.

L’appréciation est basée sur :

  • Le respect strict des consignes quant aux documents attendus. Toute absence de documents sera sanctionnée
  • La maturité de l’analyse
  • La qualité de réalisation des productions
  • La capacité à transformer sa recherche en un projet architectural
  • L’intérêt spéculatif du projet proposé
  • Le niveau de définition et de précision du projet architectural

Il nous semble utile de rappeler par ailleurs qu’au-delà de ces critères tangibles, nous apportons autant d’importance au chemin parcouru, à la richesse des recherches, expérimentations, processus mis en œuvre qu’au résultat final.

Construction de la cote

La production demandée est identique mais les cotations sont pondérées en rapport avec l’année d’étude.
La cote d’atelier inclus deux jurys avec invités extérieurs et le workshop.
Les remises d’atelier sont évaluées par une appréciation (A,B,C,D) et transformée en une cote fnale qui inclus une appréciation de l’implication et de l’évolution de l’étudiant au fll du quadrimestre par les enseignants.
La cote d’atelier et la cote de jury valent chacune 50%.

Aspects pratiques

  • Un maximum de 15 projets sera encadré par les enseignants. Des groupes de 2, 3 ou 4 étudiants sont à former pour atteindre ce nombre de recherches (Atlas+Projet)
  • Les groupes peuvent être composés d’étudiants de BA3 et MA1 ou ER ; les MA2 développent leur projet individuellement
  • Les corrections se font sous la forme de présentations collectives le vendredi. Le mardi est consacré à des corrections individuelles à la demande des étudiants
  • U.P. se situe au local B2.2.

Fiche officielle du cours

Voici le lien vers la fiche officielle du cours