Patrimoine & Restauration - DOCOMOMO

Patrimoine et restauration – Module 2- ARCH - P8113

Architectures en danger

Suite à la première expérience de ce nouveau module de l'option Patrimoine & restauration, nous travaillerons cette année sur le patrimoine en danger comme répertorié sur le site de DOCOMOMO Belgium (www.docomomo.be)

Cette liste présente des cas d'études de différentes échelles et de différentes problématiques où il serait nécessaire de réfléchir sur les stratégies possibles de leur sauvegarde : restauration, réhabilitation ou rénovation.

Le travail portera dans une première phase sur la récolte de documents d'époque et la production d’une analyse historique qui servira à illustrer la conception du projet et son utilisation dans le temps, son évolution et ses transformations. Un travail de connaissance architecturale sera demandé avec la production de plans et de détails pour une mise en contexte actuelle. Une deuxième phase mettra en lumière les pistes de réflexion d’un futur pour ces cas d’études. Ce futur portera autant sur les valeurs techniques –avec des solutions techniques- que sur les valeurs programmatrices.  

L’objectif est de comprendre l’ensemble des raisons de l’état actuel, les problématiques et les pathologies existantes, les pistes de restauration / réhabilitation / rénovation possibles et les enjeux d’une éventuelle sauvegarde.

Cette année-ci se marquera par un travail en association avec l’option AIM (Architecture – Informatique – Multimédia). La sélection des cas d’études est identique dans les deux options et seront développées pour leur production spécifique de films. Cette collaboration nous permet de bénéficier mutuellement des spécificités des domaines complémentaires: le travail historique, la recherche à des solutions, la transcription en modèle 3D des œuvres, la mise en place de story-boards d'un court-métrage monographique documentaire. Plusieurs séances communes seront organisées: croisement de données et de productions, états d’avancement et jurys, alternés avec des séances de travail séparés par option.

Intervenants extérieurs

Pour nourrir la production du travail nous avons demandé l'apport des experts suivants:

Stéphanie Van de Voorde, VUB

Elle a réalisé, dans le cadre de ses recherches au AELAB à la VUB, un ouvrage de référence (2016) sur les matériaux de construction de l'après-guerre à Bruxelles. Deux petites études monographiques viennent de sortir sous sa coordination dans la série "post-war housing in Brussels". Ces ouvrages servent de travail-type à réaliser par les étudiants. Une collaboration plus durable est envisagée avec elle pour la suite de ces travaux des étudiants, nous espérons effectivement de pouvoir continuer avec elle l'édition de ces ouvrages monographiques avec les travaux des étudiants. 

 

Stephanie Van de Voorde (°1981) graduated in 2005 as a civil engineer-architect at Ghent University (Belgium). In 2005-2011, she was a research assistant in the field of architectural history and construction history at the Department of Architecture and Urban Planning and the Department of Civil Engineering of Ghent University. In 2011, she finished her PhD on the history of reinforced concrete in Belgium (Building in Concrete in Belgium (1890-1975). Interplay of Knowledge, Experiment and Innovation. Ghent University, 2011). In 2011-12, she focused on the history of architectural education in Belgium, with research projects at the Flemish Centre for Architectural Archives and at Artesis University College in Antwerp. From 2013 onwards, Stephanie started to work as a post-doctoral researcher at the Department of Architectural Engineering at the Vrije Universiteit Brussel, joining the research team Construction HistorieS Brussels (CHsB). Her research, funded by Innoviris, deals with post-war construction materials and building techniques, with a special interest in architectural heritage and residential architecture in Brussels. Since 2016, Stephanie holds a 0.1 ZAP research position. Stephanie is a member of the editorial board of the bimonthly journal M&L. Monumenten, Landschappen en Archeologie. (aelab, VUB)

Franz Graf et Giulia Marino, EPFL

Le travail que Franz Graf et Giulia Marino réalisent avec leur labo de recherche TSAM est exemplaire dans le monde de la rénovation et la réhabilitation du patrimoine moderne, avec une focalisation à la fois sur la pédagogie (les Cahiers du TSAM) et sur la pratique professionnelle (ouvrages, travaux d'experts, ....)

Nous voulons profiter de leur expérience pédagogique à Lausanne où la problématique du patrimoine moderne est traité depuis plusieurs années: à partir de cas d'études comme les œuvres de Nervi ou les unités d'habitation de Le Corbusier, les étudiants redessinent les projets, pour arriver à des nouvelles conclusions historiques et de donner des solutions prospectives. Leur expérience sur de longues années est un atout pour notre option. 

On propose une journée de séminaire avec eux, pour clôturer avec une conférence le soir accessible à tous. Cette journée d'option sera commune pour les deux options.

Le laboratoire TSAM de l’EPFL - http://tsam.epfl.ch/

Le laboratoire produit et développe la connaissance des techniques et de la sauvegarde de l´architecture moderne et contemporaine. 

Cette connaissance est multidisciplinaire et convoque aussi bien la réflexion historique que les techniques des matériaux et de leur mise en œuvre ou les données économiques et environnementales. Elle implique aussi l´exercice des stratégies spécifiques de projet (entretien, conservation, restauration, réhabilitation, restructuration, réaffectation et extension) alliant savoir théorique et savoir-faire technique. Le TSAM a pour objectifs principaux l´enseignement, la recherche et le développement de services liés à ses compétences.

Franz Graf

Diplômé en architecture de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Franz Graf travaille comme architecte indépendant à Genève dès 1989. Il est professeur associé à l'EPFL, où il dirige le laboratoire des Techniques et de la Sauvegarde de l'Architecture Moderne depuis 2007, et professeur ordinaire de technologie à l'Accademia di architettura di Mendrisio dès 2005. 
Ses recherches développent la connaissance des systèmes constructifs modernes et contemporains et leur sauvegarde et ses publications sont recueillies dans des ouvrages de référence sur Perret (2002), Prouvé (2005), Mangiarotti (2010 et 2015), Addor (2015), etc. Son dernier ouvrage, Histoire matérielle du bâti et projet de sauvegarde, est paru en 2014.
Dès 2010, Franz Graf est Président de Docomomo Suisse et membre de l'International Specialist Committee on Technology. Dès 2012 il fait partie du "Comité des experts pour la restauration de l'oeuvre" de la Fondation Le Corbusier. De 2008 à 2014, il a co-dirigé le projet de recherche Encyclopédie critique pour la restauration et la réutilisation de l'architecture du XXe siècle.

Giulia Marino

Giulia Marino est architecte diplômée de l’Université de Florence (Master II, 2003) et Docteur ès sciences de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (PhD, 2014, Prix thèse EPFL 2016) ; elle est également titulaire du Diplôme d’Etudes Approfondies mention Sauvegarde du patrimoine moderne et contemporain, obtenu à l’Institut d’Architecture de l’Université de Genève (DEA, 2006). Chargée de recherche et architecte conseil à la Fondation Braillard Architectes à Genève de 2004 à 2008, elle est collaboratrice scientifique du laboratoire des Techniques et de la Sauvegarde de l’Architecture Moderne de l’ENAC-EPFL (TSAM) depuis sa fondation en 2007.

Engagée dans l’enseignement, Giulia Marino est chercheuse au laboratoire TSAM. Ses intérêts scientifiques se situent dans l’histoire des techniques de construction et des équipements du confort du XXe siècle, ainsi que dans les stratégies de sauvegarde et du patrimoine moderne et contemporain. Elle développe ces deux axes principaux dans les recherches conduites au sein du laboratoire TSAM, tant en ce qui concerne le patrimoine monumental de l’entre-deux-guerres (ex. L’appartement-atelier de Le Corbusier au 24NC, mandat de la Fondation Le Corbusier, 2014, Grant Getty Foundation) que dans le corpus élargi de la production architecturale 1945-1975 (ex. Stratégies pour la cité du Lignon, 2009-2011 ; Europa Nostra Award 2013, Umisicht Award 2013).
L’intérêt de ses thèmes de prédilection est témoigné par sa participation à des manifestations scientifiques internationales, tant en Europe (Paris, Lisbonne, Milan, Luxembourg, etc.), qu’à l’échelle internationale (Chandigarh, Mexico, Tokyo, Montréal, etc.) et ses nombreux articles et contributions (Werk, Arquitectura Viva, AMC, La Revue de l’art, etc.). Parmi se principales publications, citons la monographie consacrée à l’ensemble de la Caisse d’allocations familiales de Paris (Picard, 2009, 270 p.) et le livre sur la restauration de la cité du Lignon (Infolio, 2012, 160 p.) dont elle a assuré la conception et la coordination scientifique. Sa dernière publication d’envergure est le volume Building Environment and Interiors Comfort in 20th-Century Architecture: Understanding Issues and Developing Conservation Strategies, co-dirigé avec Franz Graf (PPUR, 2016, 536 p.). Elle prépare actuellement la publication de son travail de thèse à paraître aux Editions Métispresses.
Elle est vice-président de DOCOMOMO Suisse depuis 2015.
Elle est également membre de DOCOMOMO International, Patrimoine suisse (Schweizer Heimatschutz) et de la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA, ainsi que de l’Association francophone d'histoire de la construction et de la Construction History Society.

Jean-Marc Basyn – Commission Royale des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles – Capitale

(Bruges, 1968), historien de l’art et master en conservation du patrimoine architectural et urbain.

 Historien de l’art et archéologue de formation (UCL, 1992), spécialisé en conservation du patrimoine architectural et urbain (Centre R. Lemaire, KULeuven, 1995) et plus spécifiquement en sauvegarde du patrimoine bâti moderne et contemporain (Institut d’Architecture de l’Université de Genève, 1997).

Après avoir été assistant de recherche FWO sur la conservation du patrimoine moderne au sein du Centre R. Lemaire à la KULeuven, il intègre l’administration régionale bruxelloise en charge des Monuments et des Sites en 2001 : d’abord à la Commission royale des Monuments et des Sites, ensuite comme coordinateur de l’équipe en charge de l’Inventaire du Patrimoine architectural au sein de la Direction des Monuments et des Sites et finalement comme coordinateur entre la DMS et la CRMS.

Il est également membre du comité de rédaction des publications de la Direction des Monuments et Sites et fondateur de la revue Bruxelles-Patrimoines.

Membre des asbl Hospitium, DOCOMOMO-Belgium et ICOMOS.

Il a publié de nombreux articles et participé à plusieurs colloques consacrés à la conservation du patrimoine industrielle et moderniste en Belgique et à l’étranger. Il rédige plusieurs notices pour le Dictionnaire de l’Architecture en Belgique. Il a également été invité à donner des cours et/ou workshops sur la documentation et la conservation du patrimoine moderne en Belgique, au Proche-Orient, en Suisse, au Brésil et en Tanzanie.

Il participe à l’organisation de plusieurs expositions (RITO Leuven, La Sauvegarde du Patrimoine Moderne à Bruxelles – Architecture 1920-1970, Les Brunfaut : une architecture engagée, les Piscines bruxelloises) et cycles de conférences (Centre R. Lemaire KULeuven, DOCOMOMO-Belgium).

Il a été consultant pour une série de documentaires sur l’architecture et l’urbanisme à Bruxelles.

Intervenants ULB

Michel Provost

Michel Provost est ingénieur Civil des Constructions (ULB, 1974). Associé fondateur du bureau ORIGIN Architecture & Engineering. Il est Professeur de l’ULB à la Faculté d’Architecture et à l’Ecole Polytechnique et enseignant dans le cadre du Master de spécialisation en Conservation et Restauration du Patrimoine culturel immobilier. Il est membre de la Commission Royale des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles-Capitale et du Joint Research Group ULB-VUB « Construction Histories Brussels ». Il est également administrateur d'ICOMOS Wallonie-Bruxelles et Président du Comité Patrimoine et Histoire de la FABI. Il participe activement à des actions de promotion et de conservation du Patrimoine d'ingénierie principalement en Belgique et a publié plusieurs articles sur ce sujet. Il a par ailleurs été commissaire de plusieurs expositions relatives au « fonctionnement des structures », thème sur lequel il a également a publié.

Enseignants

Maurizio Cohen – Coordinateur de l’option

maurizio.cohen@ulb.ac.be

Diplômé à la faculté d’architecture du Politecnico de Milan en 1989, exerce l’activité professionnelle  et pédagogique en Belgique depuis 1993.
Chargé de cours à la Faculté d'architecture La Cambre – Horta de l'ULB (Bruxelles) et à la Faculté d'architecture de l'Ulg (Liège) ou il enseigne Théorie de l’architecture, Histoire de l’architecture en Belgique au XXe siècle, Conservation du patrimoine moderne, Architecture, ville et cinéma.

De 2008 à 2014 il enseigne « Conservation du patrimoine moderne » dans le cadre du « Master en conservation - restauration du Patrimoine culturel » de la Paix Dieu.
Il est également Professeur invité au Politecnico de Milan de 2003 à 2010.
De 2011 à 2016 il a été formateur pour la Direction Général DG04 du Patrimoine de la Région Wallonne.
Affilié aux laboratoires de recherche Alice et Hortence de la Faculté d’architecture de l’ULB.
Il est membre de la rédaction de CLARA, revue des centres de recherche de la même faculté.
Affilié au laboratoire de recherche LHAC de l’École de Nancy.

Membre de la section belge de Docomomo (Documentation et Conservation du Mouvement Moderne).
Il a publié plusieurs ouvrages, textes et articles sur l’architecture moderne et contemporaine, il écrit régulièrement pour la presse spécialisée d’architecture belge et internationale (Abitare, Domus, A10, A+, etc...).

Véronique Boone
veronique.boone@ulb.ac.be

Chargé de cours à la faculté d’architecture ULB. Ingénieur-architecte diplomée de UGent avec un DEA en histoire de l’architecture de Paris I. Elle était collaboratrice dans le bureau d’études B.A.S. Dirk Jaspaert (Leuven, Belgique). Elle enseigne Methodologie de mémoire et collabore à l’option HTC. Elle réalise actuellement une thèse sur Le Corbusier et l'œuvre cinématographique en cotutelle avec l’ENSAP à Lille, sous la direction de Eric Van Essche et Richard Klein. Elle est attachée au labo de recherche hortence du centre de recherche CLARA et au LACTH à l’ENSAPL. Ses domaines d’expériences sont l’histoire et la théorie de l’architecture belge et française du XXème siècle. Ses recherches portent sur les modalités de représentation, médiatisation et réception de l’architecture moderne. Elle est secrétaire de la section belge de l’association internationale DOCOMOMO. Elle a été co-curatrice de l’exposition sur Le Corbusier et la photographie (La Chaux-de-Fonds, 2012). Elle a entre autres publié dans les ouvrages collectifs XVIIIe Rencontre de la Fondation Le Corbusier. Le Corbusier : aventures photographiques (2014) ; Construire l’image, Le Corbusier et la photographie, (2012) ; Belichte stad. Over dag, licht en nacht, (2010) ; Quand l’architecture internationale s’exposait 1922-1932 (2010), et les revues scientifiques Les Cahiers thématiques (n° 12, 2013) ; JSAH (mars 2009) ; Massilia (2004). Elle est également auteur pour des revues d’architecture contemporaine comme A+ et A10.

Fiche officielle du cours

Voici le lien vers la fiche officielle du cours