TAATOO

1er quadri

TAATOO

Tourisme & Architecture - Approche Transdisciplinaire des Opportunités de l’Ourthe

 

 

Lire le paysage avec Jackson, c’est s’intéresser à cette manière qu’ont les dispositifs construits de retenir et de laisser filer ce temps hybride dont ils sont faits et qui les dissoudra à leur tour…

Sébastien Marot in De la nécessité des ruines et autres sujets

 

 

THEMATIQUE

Issu de la désignation d’un Atelier ouvert, TAATOO consacrera les trois années qui lui sont imparties à l’exploration d’un même territoire, celui de la vallée de l’Ourthe, avec pour ambition de questionner ses relations au tourisme par le passé, aujourd’hui et demain.

 

Suivant cet angle d’attaque l’atelier étudiera l’architecture comme élément emblématique de la construction du territoire dans ses relations à la nature tant dans leurs dimensions physiques, économiques, culturelles que sociales.

Entre conservatisme absolu du « génie du lieu » et simulacres de l’industrie touristique, l’atelier entend dépasser la relation amour/haine que peut avoir notre pratique d’architectes avec le tourisme.

 

A l’heure de la globalisation économique et du réchauffement climatique, TAATOO investiguera les logiques du tourisme (évolution des comportements, évolution du marché) en vue d’explorer des formes émergentes à même de rétablir une relation durable, inclusive et structurante avec le territoire.

 

Les sites proposés intégreront comme sujet de pratique le patrimoine historique et paysager, la muséification, le paysage post-industriel, le développement d’une économie locale, la valorisation des espaces ruraux et des usages, le climat et l’évolution d’écosystèmes, …

 

Nous travaillerons cet ensemble d’espaces comme un chapelet de lieux interconnectés par leur logique de localisation (en bordure de rivière) et historiquement reliés par les infrastructures fluviales ou ferroviaires, en vue de prendre position sur une tranche de territoire commune.

 

 

PROJET

Pratiquement, six sites ont été choisis allant d’une situation périurbaine jusqu’à une situation progressivement plus rurale :

 

-       Pôle touristique de Tilff et complexe muséal

Proche de Liège, Tilff est la porte d’entrée aux paysages vallonnés de la vallée de l’Ourthe. Malheureusement l’accès est complexe, le village est coupé par une voie rapide démesurée et bruyante qui sépare le domaine du château. Repenser le lieu et son programme comme point de contact singulier d’un tourisme métropolitain avec la vallée de l’Ourthe.

-       Centre touristique et civique de Esneux

La commune d’Esneux envisage le déplacement du centre administratif du haut au bas de la ville afin de le rendre plus accessible à l’ensemble de la population.

Interroger ce déplacement et sa capacité à renforcer les relations de la ville à la rivière, c’est également interroger la capacité des équipements publics à participer à la définition d’un centre civique dont l’usage et la perception renforcent les liens de la commune à son environnement naturel.

-       Hameau historique de Ham

Le hameau de Ham et l’expérience qu’il offre d’un monde rural quasi similaire à celui qui avait enchanté Camille Lemonnier et ses compères artistes est situé dans un espace géographique unique car entouré par la boucle de l’Ourthe. Classé village historique, le lieu est enclavé certes mais parcouru par des promeneurs attirés par les beautés bucoliques du paysage. Quels sont les enjeux de la préservation d’un monde rural quasi « originel » et pourtant en proie à la substitution des activités agricoles par la résidence suburbaine ?

-       Centre de dépaysement de Rond-chêne

Une question sur le devenir de lieux dévolus à la sensibilisation des jeunes générations à la nature et aux atouts environnementaux. De nos jours, le « Centre de dépaysement » qu’héberge le site, espace dédié aux classes vertes pour des milliers d’enfants, est déserté l’été et les week-ends et vivote confiné dans des plages horaires scolaires qui ne favorisent pas la valorisation de ce patrimoine sous-exploité.

-       Centre de plongée de la Carrière de la Gombe

Bordée par le chemin de fer la carrière est située à proximité de la gare de Esneux et à quelques dizaines de mètres de la rivière. Le site est peu accueillant et réservé aux membres du club. Plus qu’un morceau de paysage, il s’agit ici de l’étrangeté des superpositions de limites, clôtures, Ravel, voie ferrée, route et chemin de halage qui s’ignorent les uns des autres.

-       Tours de déchargement et fabriques à Poulseur

Ville au développement industriel à l’époque des grandes extractions de pierre naturelle, connue pour son histoire ouvrière et sa maison du peuple.

Quelles synergies le tourisme peut-il instaurer au sein de ces friches délaissées par l’industrie afin de garantir la subsistance des bâtiments qui ponctuent le panorama escarpé de Monfort non seulement comme des traces d’un passé révolu mais aussi comme les jalons d’un paysage d’une puissante beauté entièrement façonnée par l’homme et au sein duquel la nature semble vouloir reprendre ses droits ?

 

 

CALENDRIER

SEM 1. 2 Documenter les sites

Inventaire et mise à disposition de documents (cartes IGN, recherche d’archives, plans dwg, analyse de données, recueil de textes…). Travail collectif par groupe. Axonométrie de site, Lecture cartographique du site, plans, archives et photos historiques.

Rencontre avec l’historienne Dr Stéphanie Quériat « La mise en tourisme de l’Ardenne belge, genèse et évolution d’un espace touristique ».

 

SEM 3 Parcourir et faire l’expérience sensible d’un lieu

Workshop littéraire in situ sous la coordination de la journaliste et auteure Karelle Menine.

Travail individuel et collectif. Prises de notes, séquence photos, dessins in situ, cartes mentales, relevés. Production de textes synthétiques qui retracent l’expérience des paysages parcourus.  

 

SEM 4. 5 Retranscription

Production de documents graphiques retraçant l’histoire et le questionnement du devenir des sites en articulation au tourisme.

 

SEM 6 Confrontation au point de vue des sociologues

Table ronde avec D. Bodson et C. Schaut, Ludivine Damay sociologues.

Approche des acteurs de terrain, des usages en contexte périurbain et rural. Analyse des informations collectées.

 

SEM 7 Formulation d’une hypothèse de projet

Présentation argumentée d’une première hypothèse d’intervention par le projet. Portfolio restituant le travail de retranscription des sites et leur lecture prospective. Le portfolio intègre des productions collectives par groupe de site et des apports individuels.

 

SEM 8 Workshop travail de vérification de l’hypothèse

La référence comme moteur de production. Etude de cas et synthèse programmatique pour une proposition mise en situation. Remise d’un recueil raisonné de références qui clarifie la problématisation des enjeux du projet dans son environnement.

Rencontre avec Jean Michel Decroly géographe et Hélène Guerard économiste.

Jury de clôture.

 

SEM 9 -14 Une approche construite

A travers l’articulation de la lecture d’un site, la clarification de ces enjeux par des références, le projet débouchera sur une proposition construite qui évaluera la situation sociale, géographique, historique, naturelle et paysagère pour une narration poétique abordant le thème du tourisme.

 

COMPETENCES ET CRITERES D’EVALUATION

Le cours valorisera l’engagement de l’étudiant aux activités et sa présence en atelier,

L’enthousiasme, la générosité et la curiosité pour la question d’architecture,

La capacité à communiquer et à restituer l’intégralité d’un processus,

Le travail individuel et le travail collectif pendant toutes les phases de travail,

La qualité et la cohérence des travaux dans leur application transdisciplinaire.

 

Enfin, la cote du semestre sera répartie avec 50% du résultat par la pratique en atelier et 50% par la présentation en jury.

 

TRANSDISCIPLINARITE

Le tourisme étant un phénomène sociétal, son étude nécessite une approche pluridisciplinaire.

Au sein de ce premier quadrimestre cela se traduira par de multiples intervenant spécialisés.

-       Une intervention ciblée par des invités spécialisés

-       Une collaboration étroite avec l’option Architecture et Science Humaine

-       Une approche paysagiste

-       Une approche économique et historique

 

Pour les quadrimestres suivants, les ateliers seront alors accompagnés par :

 

1/ L’option A&SH coordonnée par Christine Schaut et Ludivine Damay.

Le quadrimestre prochain l’option architecture et sciences humaines apportera une lecture sociologique aux problématiques abordées dans l’atelier TAATOO. A titre d’exemple et à l’aide de méthodes empruntées aux sciences sociales telles l’enquête de terrain (observations et entretiens) les étudiants tenteront d’appréhender :

- les rapports que l’offre touristique tant traditionnelle (des classes vertes au centerpark en passant par les villages de vacances et les centres d’interprétation) qu’émergente (l’écotourisme, le tourisme expérientiel …) entretient avec la nature et les formes architecturales que ces rapports figurent.

- l’évolution socio-historique du tourisme social (impulsé par les syndicats, les mutuelles, certains partis ou encore des communes) et les productions architecturales qu’il a produites.

- le jeu des acteurs (les alliances objectives, les oppositions mais aussi les formes d’organisation collective qu’il génère) qui se construit autour des enjeux touristiques dans la région de l’Ourthe investiguée par l’atelier. D’autres problématiques pourront émerger des travaux menés en atelier. A leur tour les enseignements dégagés des travaux de l’option architecture et sciences humaines nourriront l’atelier TAATOO au cours des prochains semestres.

 

2/ La formation d’architecte paysagiste et plus précisément l’atelier de projet en Master 1 sous la responsabilité de Julie Martineau et Christoph Menzel.

 

3/ LIToTeS   Laboratoire Interdisciplinaire Tourisme, Territoires, Sociétés

Au sein du département de la Faculté des Sciences de l’ULB, ce laboratoire coordonné par Jean-Michel Decroly fait partie de l’Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire (IGEAT) et étudie la question du tourisme à travers trois axes centraux d’analyse :

1. La production des territoires touristiques.

2. La valorisation des ressources touristiques et des patrimoines.

3. Les logiques d'actions et d'acteurs touristiques (planification, gestion et évaluation ainsi que sélection, protection et marchandisation des ressources). 

 

4/ TAATOO est la suite d’échanges internationaux avec la Colombie, après les workshops (Bogota 2015 et Amazonie 2017) – Logiques de la nature - logiques urbaines, l’atelier visera la prolongation d’événements avec des invités qui favorisent les passerelles entre la faculté et les universités du pôle Amérique latine.