Pôle Paysage

Le pôle Paysage, recueillant l’invitation de la Convention européenne du Paysage (Florence, 2000), promeut au sein de la Faculté la diffusion des valeurs attachées au « paysage » et les questions relatives à sa protection, à sa gestion et à son devenir.

Il reconnaît dans l’émergence des enjeux écologiques la nécessité de renouveler les cadres de pensée des disciplines architecturales qui ont intégré les catégories de pensée héritées du « grand partage » (Latour) opéré par la modernité occidentale.

Dans le « paysage », les oppositions – nature et culture, macro et micro, rationalité et sensibilité, végétal et minéral, vivant et inerte, collectif et individuel, fonction et contexte, usage et perception, matérialité et imaginaire, solution et problème, mémoire et invention, forme et processus, permanent et événementiel – se révèlent plutôt comme des associations coexistantes dans et collaborantes aux dynamiques éco-systémiques du « paysage » envisagé comme terrain privilégié de maîtrise des interrelations transcalaires entre problématiques environnementales, sociales, et culturelles.

L’ambition du pôle Paysage est d’insinuer un déplacement et une critique constructive aux disciplines architecturales et à la société qui les produit et qu’elles participent à (re)produire. Ses intérêts principaux sont le développement de recherches fondamentales et appliquées autour des théories, histoires, critiques et pratiques de la conception et de la mise en œuvre du projet de paysage, sur le terrain bruxellois, belge, européen, méditerranéen et africain. Gembloux Agro-Bio Tech (ULg) et la Haute Ecole Charlemagne de Gembloux (ULg), avec lesquels la Faculté d’Architecture garantit la formation en architecture du paysage, sont les partenaires privilégiés, complémentaires et naturels du pôle Paysage. Des partenariats existent en outre avec l’Université de Montréal (chaire Unesco en paysage et environnement), l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’IMLA – Master International en Architecture du Paysage (Université de Nürtingen-Geislingen et Département d’Architecture du Paysage de l’Université de Sciences Appliquées de Weihenstephan-Triesdorf, Allemagne), le Département d’Architecture du Paysage de l’Institut des Sciences Agronomiques et Environnementales (Estonie).